Les farfelus

Les Farfelus, de Miguel Tanco, aux éditions Les Fourmis Rouges.
Les Farfelus, de Miguel Tanco, aux éditions Les Fourmis Rouges.

 

On a toujours besoin de plus farfelu que soi :)

 

Me revoilà dans le registre des jolis albums coup de coeur, pour vous présenter les très beaux Farfelus, de Miguel Tango.

 

Déjà, je ne sais pas vous, mais le mot "farfelu" me plaît énormément. Je trouve que la sonorité va très bien avec le sens. "Fantasque, extravagant, un peu fou" dit le dico. Il me fait sourire, au même titre que le mot "bigoudi" ! (Oui oui, je me fais parfois ce genre de réflexion, pas vous? ;) )

 

Miguel Tanco rend hommage aux doux rêveurs, aux maladroits, aux hyper sensibles qui ne font rien comme tout le monde, en proposant une très belle galerie de personnages.

 

Être un farfelu, c'est être attentif à de toutes petites choses, être spontané, bienveillant, assumer son originalité et la richesse de son monde intérieur. C'est être décalé, ne pas suivre le chemin le plus droit, et s'en trouver heureux.

 

Rire tout seul, parler aux plantes, rêver les yeux grands ouverts, embrasser les arbres, se réjouir du bonheur des autres ...

 

Connaissez-vous des farfelus? Vous voulez bien nous les décrire? Pour moi, ce serait ces gens qui dansent seuls, dans les soirées, dans les rues, sans un regard pour le monde autour... Ils me fascinent :). Je connais aussi un groupe de filles formidables qui ont fait de leur maladresse légendaire un cri de ralliement, une marque de fabrique  portée avec fierté, même dans les moments les plus cocasses

 

Dans le fond, qui n'est pas un farfelu ? Ou du moins, qui n'aimerait pas se permettre de l'être, parfois?

 

Je me suis vraiment reconnue dans les traits de certains de ces farfelus, et j'ai trouvé dans ce livre une résonance avec mes propres réflexions : pour vivre heureux et en accord avec nous-mêmes, nous avons tous besoin d'assumer notre part d'originalité, celle qui nous rend attachants et uniques, de nous voir nous-mêmes et les autres, avec indulgence. C'est un très beau message.

 

Aussi, je suis un peu embêtée par l'idée qu'être gentil, spontané, c'est forcément être un farfelu. Je veux penser que c'est un mot que l'auteur a choisi pour sa résonance et la tendresse qu'il contient. Je veux croire que les "farfelus", les vrais gentils, aux actes désintéressés, ne sont pas si rares que cela. Ainsi, être un farfelu n'aurait rien d'étrange ! Cet album me donne envie de croire qu'être gentil, être tendre, c'est naturel, comme le sont ces personnages : véritables,  entiers, naturels.

 

Cet album est remarquable, car le mettre entre les mains d'un enfant, ou d'un adulte, c'est lui dire "Tu as le droit d'être généreux, d'être différent, tu as le droit d'être toi-même, tu as le droit de te montrer tel que tu es", car être gentil, dans le fond, n'est-ce pas faire confiance à l'autre et lui offrir un petit morceau de son univers?

 

Un album qui fait du bien donc, tendre, drôle et décalé, qui rend hommage à la douceur et encourage à la bienveillance et à la compassion, à la mode Farfelus.

 

Le monde aura toujours besoin de farfelus au grand coeur ...

 

Je compte sur vos descriptions de farfelus !

Et puis tant qu'on y est, vos mots farfelus aussi !

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Click'n'Roll =) (lundi, 02 mai 2016 00:20)

    Hihi, "Salut les gentils" !

    ;)

  • #2

    Marie Barriol Laval (lundi, 02 mai 2016 20:10)

    Farfelus, ça me fait penser à "farfalle" , papillons en italiens : c'est léger, beau, délicat, virevoltant...

  • #3

    Canolmoutine (lundi, 02 mai 2016 21:37)

    Un article pas farfelu du tout! Moi je choisirai scoubidou!

  • #4

    Mamlapin (jeudi, 05 mai 2016 22:30)

    Il y a en chacun de nous un farfelu qui sommeille...à nous d'oser le réveiller. Je crois faire partie d'une famille de farfelus(es)et que la "farfolitude"se transmet de génération en génération: c'est un grand bonheur que de pouvoir être farfelu!

  • #5

    www (samedi, 09 septembre 2017 09:51)

    Hefeiu